25 janvier 2020 - Des voeux transfrontaliers en bord de Scarpe sur l'ancienne zinguerie de Mortagne-du-Nord (F)

25janvier2020desvoeuxtransfrontalierse_dsc_0074.jpg
Date : 25.01.2020
Description : A l’occasion des vœux du parc naturel transfrontalier, une cinquantaine d’élus, écojardiniers, partenaires, associatifs... belges et français se sont laissés guidés en bord de Scarpe sur 3 km, dans une ambiance brumeuse au départ de l’ancienne zinguerie de Mortagne-du-Nord.

Jean-Yves Cools, natif de la commune, passionné du patrimoine local et guide touristique bénévole a commenté les activités économiques et industrielles passées. Les activités métallurgiques industrielles (dès 1901), le trafic fluvial, ferré et routier de marchandises concerné par les formalités douanières, ainsi que les activités commerciales et artisanales associées aux chantiers navals notamment ont engendré des vagues d’immigration successives (Flandres, puis Espagne, Italie, Afrique du Nord...). En 1960, on comptait 98 cafés à Mortagne-du-Nord!

L’occasion aussi de rappeler que la Scarpe et l’Escaut offrent un itinéraire idéal pour les randonneurs ou cyclistes depuis Douai ou Valenciennes jusqu’à Tournai... mais aussi pour les brochets et anguille. Depuis les pontons de l’écluse à Thun-Saint-Amand, Gérald Duhayon, directeur adjoint du parc naturel régional Scarpe-Escaut a commenté la rivière de contournement ainsi que les échelles à poissons aux exutoires de la Traitoire et du Décours, aménagements ambitieux portés par la Porte du Hainaut en 2016 dans le cadre d’un programme de désenvasement de la Scarpe jusqu’à SAint-Amand-les-Eaux. Ainsi, désormais, les espèces peuvent remonter depuis l’Escaut jusqu’au sein de la plaine de la Scarpe, où elles peuvent de nourrir et se reproduire.

De retour au restaurant l’Escarpolette, les deux présidents de Parc Grégory Lelong et Pierre Wacquier, ont présenté ensemble leurs vœux pour 2020. Après 30 ans de coopération transfrontalière, le Parc se projette dans une dimension européenne, avec un outil juridique ambitieux en cours de création (un Groupement Européen de Coopération Territoriale). L’objectif est de légitimer et développer encore davantage les coopérations concrètes* au service des habitants...

* Echantillons d’actions en cours pour 2020 : jury transfrontalier des fins gourmets, formations à la taille des verges, réseau de fermes pilotes aux pratiques agricoles innovantes, observatoires participatifs pour la biodiversité, guides producteurs locaux...